Les Assassins du Nord


 
AccueilPortailCalendrierFAQS'enregistrerConnexion
Bienvenue à toi Invité, si tu as besoin d'informations ou si tu as des questions n'hésites pas. Bon jeu à toi !
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Sondage
Quels horaires préférez-vous pour une sortie en confrérie ?
En semaine à partir de 14h
8%
 8% [ 3 ]
En semaine à partir de 21h
31%
 31% [ 12 ]
Le samedi à partir de 14h
10%
 10% [ 4 ]
Le samedi à partir de 21h
15%
 15% [ 6 ]
Le dimanche à partir de 14h
15%
 15% [ 6 ]
Le dimanche à partir de 21h
21%
 21% [ 8 ]
Total des votes : 39
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 17 le Mer 25 Jan 2017 - 18:44

Partagez | 
 

 Lorminam, Ombre Furtive - partie 1 : Un passé mouvementé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alcala

avatar

Race : Hobbit (Féminin)
Classe : Chasseur
Niveau : 101-105
Reroll : Lorminam / Feredoc / Eralindis / Vethorn
Messages : 41
Date d'inscription : 20/05/2016
Age : 26
Localisation : Bruxelles - Belgique

MessageSujet: Lorminam, Ombre Furtive - partie 1 : Un passé mouvementé   Ven 19 Aoû 2016 - 11:35

PREMIER AGE DU SOLEIL

Né en l’an 14 du Premier Age, Lorminam est un elfe d’origine Noldor dont les parents s’exilèrent d’Aman avec la plupart des membres de leur peuple.

Comme tout elfe ayant vécu durant le premier Age du Monde, Lorminam eut une existence mouvementée et semée d’embûches avant de pouvoir enfin trouver la paix et un lieu où s’établir définitivement. Il dut faire face aux grandes batailles qui furent livrées dans la belle contrée du Beleriand et en fut à jamais changé.

Il vit le jour dans la merveilleuse cité de Vinyamar, qui fut édifiée par Turgon sur les versants du Mont Taras dans le pays de Nevrast. Ses premières années furent tranquilles, bercées par le son doux, mélodieux et continuel des vagues et le chant des mouettes et des oiseaux marins. Il aimait d’ailleurs à se rendre sur la plage et à se perdre en contemplation de la grande étendue d’eau salée, pensant aux terres qui pouvaient se trouver au-delà et dont il avait maintes fois entendu parler et dont les seules images lui provenaient de sa propre imagination.

Lorminam arborait une longue et soyeuse chevelure d’un noir de jais qui lui tombait juste en-dessous des omoplates et ses yeux étaient d’un vert sombre et étincelant. Très vite il montra des aptitudes et une immense volonté à vouloir maîtriser les éléments qui l’entouraient et fut dès lors versé dans les arts sacrés et mystiques de la magie des Elfes. Le langage des animaux lui fut enseigné et il apprit à décrypter les signes que lui envoyait son environnement et la nature, ainsi qu’à prédire ses changements et ses humeurs. 
Mais il ne négligea pas non plus de s’entraîner militairement parlant, étant parfaitement au courant des réalités du monde dans lequel il vivait et de la menace permanente de Morgoth et de ses troupes infernales.

Et de fait, Lorminam eut à prendre les armes rapidement car en l’an 60 du Premier Age débuta la troisième grande bataille du Beleriand, Dagor Aglareb. A seulement 46 ans, le jeune Elfe se joignit aux forces des Elfes de Hithlum et du Dorthonion et partit en guerre contre Morgoth, également aux côtés des fils de Fëanor, bien qu’il ne les appréciait pas outre mesure, et des Elfes des Falas. Cette bataille qui se solda par une écrasante victoire des Elfes mena au Siège d’Angband qui durera de longues années. 

En l’an 116 du Premier Age, Lorminam suivit Turgon jusqu’à la majestueuse cité cachée de Gondolin et c’est sur le chemin vers cette cité qu’il rencontra et adopta Charbon, son fidèle corbeau et son plus vieil ami. Il y vécut une vie paisible et put y parfaire ses capacités. Il entra en contact avec les Grands Aigles et leur roi, Thorondor, dont le domaine se situait aux abords de Gondolin, sur le Crissaegrim, au sommet d’Echoriath.
Lorminam se rendit plus d’une fois à Menegroth, en Doriath, dans le royaume du roi Thingol et de la reine Melian, la Maia. Là, il rencontra pour la première fois Galadriel et apprit bon nombre de choses à ses côtés, ainsi qu’aux côtés de Melian. Il pouvait parfois y passer plus d’une année car il aimait beaucoup les forêts de Doriath, protégée du mal par l’Anneau de Melian. Très souvent, il s’y promenait et écoutait le tendre chant du vent dans les feuilles mêlé à celui des oiseaux.

La venue de la race des Hommes en Beleriand, au début du quatrième siècle du  Premier Age laissa Lorminam fort indifférent et il ne leur prêta pas grande attention au début.

Vint ensuite le temps de porter une nouvelle fois les armes car en l’an 455 du Premier Age débuta la quatrième grande bataille du Beleriand, Dagor Bragollach. Elle débuta lorsque Morgoth réussit à percer le siège d’Angband qui avait duré près de 400 ans et déversa toutes ses forces en Beleriand. Le début de cette bataille mit donc un terme au siège d’Angband et se solda par une victoire des forces de Morgoth sur les Elfes et les Hommes. Et, bien que Lorminam survécut à cette bataille, de grandes pertes furent engendrés dans les rangs des Elfes et des Hommes : Fingolfin, haut roi des Noldor, Angrod et Aegnor, frères aînés de Galadriel et Hador Lorindol, Tête d’Or, du côté des Hommes.

N’ayant que peu de répit, Lorminam se joignit aux forces de la cinquième grande bataille du Beleriand, Nirnaeth Arnoediad qui débuta en l’an 472 du Premier Age et qui se tint à l’extérieur d’Angband, autour du Thangorodrim.
Une fois de plus, la victoire fut emportée par Morgoth et les forces du mal et de nombreuses pertes furent à déplorer : Fingon, qui était devenu haut roi des Noldor après la mort de son père, Huor, héros des Hommes, ou encore Azaghâl, Roi Nain de la cité de Belegost.

Et les malheurs ne cessèrent pas d’arriver, les uns après les autres. Lorminam dut faire face à la chute de Doriath et à la mort du roi Thingol et au départ de la reine Melian qui repartit vers les Terres Immortelles, ainsi qu’à la chute de Nargothrond.

Et puis à la chute de sa propre demeure, Gondolin, en l’an 510 du Premier Age. Maeglin, neveu de Turgon, trahit sa cité et ses proches en livrant son emplacement secret à Morgoth. Elle fut dès lors attaquée et mis à sac. Lorminam put s’en échapper à temps avec ses parents, non sans avoir livré un combat acharné, mais dut déplorer la perte du seigneur Turgon qui disparut avec sa cité. 
Ils fuirent vers l’Arvernien, aux Havres du Sirion, au Sud, un refuge édifié par Cirdan juste après Nirnaeth Arnoediad et, enfin un peu de bonheur vint adoucir ces sombres années car en l’an 512 du Premier Age, 2 ans après la chute de Gondolin, naquit la sœur de Lorminam, Ylanai.
C’est en Arvernien aussi, dans les régions marécageuses qui se trouvaient aux alentours des Bouches du Sirion, que Lorminam tomba sur Swampy, sa créature des marais qu’il adopta dès lors.

Les premiers dirigeants des réfugiés d’Arvernien furent Tuor et Idril et ils laissèrent plus tard la place à leur fils, Eärendil qui épousa Elwing qui avait fuit le sac Doriath avec le dernier Silmaril qui lui venait de Beren et Luthien. Et c’est là que naquirent Elrond et son frère Elros, en 532.

Comme à son habitude, Lorminam passait beaucoup de temps à vagabonder dans les bois, que ce soit à Nimbrethil, à l’Ouest, ou dans la forêt de Taur Im Duinath, à l’Est, inhabitée et inviolée. Il pouvait se fondre aisément dans les ombres de la forêt ou dans les feuilles des arbres auxquels il aimait grimper et, de ce fait, le surnom d’Ombre Furtive lui fut attribué. Mais il ne put réfréner une ancienne musique qui ressurgit du passé : le doux son de l’eau et le clapotis des vagues qui venaient s’échouer sur les côtes de la Baie de Balar. Aussi, pour la première fois, Lorminam partit en mer et fit voile vers l’île de Balar, un autre refuge qui fut édifié par Cirdan après la destruction des Havres des Falas, Brithombar et Eglarest. Il y passa quelques temps, en compagnie de Cirdan et d’Elfe qui, malgré tout, avaient retrouvé un peu de joie de vivre. Mais une mauvaise surprise l’attendait lorsqu’il fit voile à nouveau : n’oubliant pas leur serment machiavélique concernant les Silmarils, les fils encore en vie de Fëanor avaient lancé une attaque à l’encontre des Havres du Sirion, en 538, et Lorminam accosta en pleine bataille. Beaucoup furent tués et des fils de Fëanor, seuls Maedhros et Maglor survécurent. 

Malheureusement, Lorminam perdit sa mère durant l’attaque et sa trace fut perdue, ainsi que celle de sa sœur et de son père, durant de longues années.

On n’entendit plus parler d’eux avant le début du Deuxième Age qui débuta après la sixième et dernière bataille du Beleriand, la Guerre de la Colère. C’est à cette guerre que les Valar prirent part et qui débuta en l’an 545 du Premier Age pour se terminer en l’an 587 sur une victoire des Peuples Libres et sur le bannissement de Morgoth dans le Néant.

Il est dit que Lorminam prit part à cette grande et périlleuse bataille qui changea à jamais la face du Monde, mais rien n’est certain et l’Elfe n’affirma ni n’infirma jamais cette rumeur…

Revenir en haut Aller en bas
Prymm

avatar

Race : Hobbit (Masculin)
Classe : Ménestrel
Niveau : 101-105
Reroll : Jordhal, Prhyss, Veghart, Prymousse, Zaely et Marybhel
Messages : 205
Date d'inscription : 29/01/2016
Age : 33
Localisation : Centre

MessageSujet: Re: Lorminam, Ombre Furtive - partie 1 : Un passé mouvementé   Jeu 27 Oct 2016 - 13:05

Wahou .... cheers

Tu m'as grave refait voyager dans l'œuvre de Tolkien avec ce récit  study

Bravo chouette écriture Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 
Lorminam, Ombre Furtive - partie 1 : Un passé mouvementé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MagnumUrgal, passé, présent et futur d'une Ombre
» [FanFic] L'ombre du passé
» L'ombre du passé.
» [L'ombre du passé] Discussion générale
» La Légion de l'ombre [Alik et Dar'Lauc] - Partie 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Assassins du Nord :: Role-play :: Au coin du feu :: Histoire des personnages-
Sauter vers: